Accueil > Les Galápagos > Histoire
Retour

UN PEU D’HISTOIRE

D’après des recherches archéologiques, on peut admettre que les premiers hommes ayant découvert les Galápagos furent probablement des hommes de culture Mantena ou Huan Cavilea qui ont se sont laissés dériver par radeaux. Mais ces navigateurs étaient de passage et ne n’ont fait qu’une brève incursion dans l’archipel.

Une hypothèse portée par des noms donnés à certaines îles de l’Archipel : Ninachumbi « île de feu » et Hahua-chumbi « île extérieure », dénomination d’origine Inca, abonderait la thèse que vers 1485, l’Inca Tûpac Yupanqui, ayant appris l’existence de deux îles inhabitées, aurait monté une expédition à partir du site actuel de Guayaquil.

Carte historique des Galapagos Tableau historique des espèces des Galapagos Voilier Galapagos Tableau Galapagos Carte des Galapagos Charles Darwin Charles Darwin - L'origine des espèces Bateau aux Galapagos Pêche à la tortue Galapagos

C’est le hasard, qui conduisit en 1535, Tomas de Berlanga (l’archevêque de Panama), envoyé par Charles Quint au Pérou. Après plusieurs jours de cabotage, le vent tomba et sa caravelle, entraînée par des courants puissants, dériva vers le large.

Il découvrit les Galápagos, cette appellation fut donnée car Tomas de Berlanga fut frappé par ces tortues géantes appelées « Galápagos » en espagnol.

A partir de 1570, les îles commencent à être indiquées sur les cartes maritimes dont celle dessinée par Abraham Ortelius, en 1574, sous le nom de "Insulae de los Galopegoes". Etant souvent enveloppées de brume, les îles sont également appelées à l’époque "Las encantadas" (Les "îles enchantées") : les navigateurs les voyant comme posées sur l’eau.

Pendant trois siècles, l’archipel servit de base aussi bien à des navigateurs, qu’à des pirates anglais, français ou hollandais. L’archipel leur servait de ravitaillement en eaux potable et en viandes (iguanes, tortues, et aussi ensuite des baleines, qui furent massacrées).

En 1807, un premier colonisateur s’installe sur l’île de Floreana, Patrick Watkins. Il établit un comptoir de commerce pour les bateaux de passage. Irlandais d’origine il cultive des pommes de terre et du tabac qu’il commercialise sur place .
Peu après son Indépendance, l’Equateur prit officiellement possession de ces îles en 1832. L’archipel reçut alors le nom d’Archipielago del Ecuador et les îles reçurent alors des noms espagnols liés à la vie de Christophe Colomb. Auparavant, elles portaient des noms anglais.

En 1835, Charles Darwin explore l’archipel. Il étudie plus particulièrement les différentes espèces de pinsons qui s’y trouvent. Ses études lui permettront, d’élaborer sa théorie de l’évolution des espèces à partir du processus de sélection naturelle qu’il a observé. Et bien après, ce visiteur particulier va marquer et, à sa façon permettre de protéger l’Archipel des Galápagos.

En 1892, l’archipel changea de nouveau de nom, et se nomma Archipielago de Colon. Au XXe siècle vit l’installation de quelques colons, et même de bagnards sans grand espoir car ces îles offrent très peu d’eau potable, ni mines, ni terres fertiles. Une petite colonie de Norvégiens s’implanta même à Floreana. Plus tard, des scientifiques, des écrivains, des princes passèrent dans ces îles des moments plus ou moins longs.

En 1930, une expédition américaine dirigée par Gifford Pinchot suggéra pour la première fois la création d’un « sanctuaire de la vie sauvage ». Puis en 1934, le gouvernement équatorien promulguait des lois destinées à protéger la faune, à l’occasion du centenaire de la publication de L’Origine des espèces.

En 1959, c’est l’ensemble de l’archipel qui est déclaré Parc National et la fondation Darwin est créée à Bruxelles. Cette fondation a pour objectif de chercher des fonds pour la sauvegarde de la biodiversité des Galápagos. La station Darwin est construite en 1960 pour étudier et protéger la faune et la flore des îles. Ensuite, la colonisation humaine fut dès lors limitée aux zones déjà habitées. Pour limiter et contrôler la contamination par les visiteurs, le service du parc national limite les zones dédiées aux touristes, en 1986 la réserve maritime s’étend à 40 miles autour des îles.

Et enfin en 1978, l’Archipel est classé patrimoine de l’Unesco.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus, cliquez ici

- Vicente Roca Point Espinosa Point Togus Cove Albemarle Point Urbina Bay Moreno Point Elizabeth Bay Sierra Negra Volcano Egas Port Espumilla Beach Buccaneer Cove Concha de Perla Wall of Tears Tortoise Breeding Station Tintoreras Islet Wetlands Rabida Island Bartholomew Island Santiago (Sullivan Bay) North Seymour Island Mosquera Islet Black Turtle Cove Plazas Island Twin Craters Cerro Mesa El Chato Garrapatera Beach Charles Darwin Station Tortuga Bay Cormorant Point Post Office Bay Devil's Crown Baroness Viewing Point Pitt Point Witch Hil Lobos Island Tijeretas Hill El Junco Int. Center / Galapaguera Suárez Point Gardner Island / Gardner Bay Darwin Bay Santa Cruz (Ballena Bay) Santa Cruz (Crocker Hill) Santa Cruz (Dragon Hill) Santa  Cruz (los Perros beach) San Cristobal (La loberia) San Cristobal (Baquerizo beach) El Barranco Mangle point MARCHENA (Black Beach) MARCHENA (Punta Mejia) Santa Fe Baltra FLOREANA (Asilo De Paz) FLOREANA (La Loberia) SANTA CRUZ (Las Bachas) SANTA CRUZ (Ilot Eden) DAPHNE MAJEURE SANTA CRUZ (Punta Carrion) SAN CRISTOBAL (Puerto Chino) SOMBRERO CHINO PINZON WOLF DARWIN ISLAND COUSINS ROCKS ALBANY ISLAND CAPE MARSHALL COWLEY ISLAND CAPE DOUGLAS Cuatro Hermanos (Crossman) Kicher Rock Volcan Wolf (Wolf volcano) Punta Nerus (Nerus Point) Plaza Norte (North Plaza) Los Túneles (Tunnels)